Violences policières : Le Pr Daouda Guèye dénonce une indignation sélective

0
82

Le 03 août 2018, le mouvement Frapp/France Dégage, organisait une marche pour dénoncer les violences policières et exiger justice et réparation pour les victimes.

Mais, “il n’y avait ni les pharmaciens, ni les enseignants, ni les responsables des amicales d’étudiants, ni les marchands ambulants, ni … ni … . « Normal », ils n’étaient pas concernés”, déplore le Pr Daouda Guèye, sur sa page Facebook. 

Aujourd’hui, le débat sur les violences policières refait surface avec le commissaire Sankaré, qui semble “avoir abusé de ses pouvoirs” contre un pharmacien. “Nos compatriotes pharmaciens sont touchés par les violences policières. Ils ont décidé de manifester contre ces violences … en privant nos compatriotes de médicaments pendant 03 jours, dans l’indifférence totale des enseignants”, regrette l’activiste. 

“Demain, prévient Daouda Gueye, c’est un enseignant qui, peut-être, sera touché. On verra alors les enseignants manifester en privant nos compatriotes élèves et étudiants d’heures d’enseignement, dans l’indifférence totale des pharmaciens. Guy Marius Sagna a toujours été à la pointe de ce combat.
Ils est arbitrairement détenu, dans l’indifférence de beaucoup”. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici