Sanctions CNG : Modou Lô Perd 770 000, Eumeu 810 000 F CFA

0
27

Le CNG (Comité national de gestion de la lutte) a encore mis la main dans le porte-monnaie des lutteurs. En effet, après le combat de dimanche dernier, le Dr Alioune Sarr et ses collaborateurs ont prélevé 1,5 million de FCFA sur leurs reliquats.

Les montants

Selon Vox Populi, Modou Lô a perdu 770 000 FCFA. Quant à Eumeu Sène, outre sa couronne, il a été délesté de 810 000 F CFA. Le CNG motive sa décision par un surplus d’accompagnateurs des deux lutteurs et un dépassement du temps de préparation mystique, entre autres.

Mais, il faut le dire, cette fois, le CNG a été clément. C’est là une clémence due à la nouvelle formule qui a permis de baisser les reliquats, après une rude bagarre (ndlr : nous y revenons en bas) entre la structure de Alioune Sarr et les lutteurs en activité.

Rappel

Les membres du Comité national de gestion de la lutte sénégalaise (Cng) étaient attaqués au courant de l’année 2018 par leurs administrés. Les lutteurs reprochaient au président de cette structure, Dr Alioune Sarr, et à ses collaborateurs d’ordonner des sanctions financières aux lutteurs à la fin de leurs combats. L’amende de 5 millions F Cfa qui était infligée aux lutteurs Balla Gaye 2 et Gris Bordeaux, après leur confrontation du 30 mars 2018, a été celle de trop.

Mbaye Guèye avait ouvert le jeu

La première critique acerbe à l’endroit du Cng a été faite par le premier Tigre de Fass, Mbaye Guèye. L’ancienne gloire avait fustigé la sanction de 5,1 millions F Cfa infligée à son poulain Gris Bordeaux. « Trop, c’est trop ! Ils font ce qu’ils veulent avec les sanctions financières ! » s’était-il indigné. Le grand frère de Moustapha Guèye avait aussi accusé les athlètes : « J’indexe les lutteurs. Ils ne réagissent pas, ils ne disent rien et acceptent sans broncher. Ils doivent faire comme nous », avait-il ajouté.

Il a invité les athlètes à se révolter contre l’instance dirigeante de la lutte sénégalaise en observant un mouvement de grève. « En notre temps, on faisait une grève qui pouvait durer 6 mois à 1 an pour protester. Les lutteurs doivent observer une grève de 6 mois pour que la sanction s’arrête afin que le Cng puisse revoir ce règlement. Ils sont les principaux acteurs. Le jour où les lutteurs auront le courage de mener une grève, leur situation va changer », avait-il conseillé.

Les lutteurs entrent dans la danse

Après ce réquisitoire de Mbaye Guèye, les principaux concernés, notamment Balla Gaye 2 et Gris Bordeaux, lui avaient emboîté le pas. Ces deux lutteurs ont profité de leur face-à-face d’après-combat pour se prononcer sur les sanctions pécuniaires dont ils ont fait l’objet, après leur confrontation du 30 mars 2018. Ils disaient être victimes du système arbitraire mis en place par Alioune Sarr et ses camarades.

L’ancien Roi des arènes promettait de sonner la révolte, si le Cng continue cette pratique, chose qui a été faite. « Je suis prêt à mener une grève pour que cela cesse. Le Cng m’a coupé 1 500 000 F sur mon reliquat pour un coup non intentionnel que j’avais lancé à mon adversaire. Je les invite à revoir leur règlement », avait indiqué BG2.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici