Les faux doctorats des présidents et intellectuels Africains ( M. Aïdara)

0
1122

La quasi-totalité des Présidents de l’Afrique francophone, y compris leurs ministres, viennent se vanter en Afrique avec les doctorats : docteur Alassane Ouattara, docteur Ali Bongo, docteur Sassou Nguesso, docteur IBK, docteur Faure Ggnassingbe, docteur Paul Biya. Mais malgré tous les diplômes qu’ils ont accumulés, leurs pays sont classés parmi les derniers du monde.

Il en est de même des prétentieux intellectuels d’Afrique francophone. La présentation des panélistes pour tous les débats télévisés s’articule sur leurs doctorats et professorats alignés comme des brevets d’invention.

À quoi servent donc les gros diplômes des dirigeants africains? À quoi servent donc les doctorats et autres titres folkloriques que les Africains francophones se vantent d’avoir obtenus dans les grandes universités occidentales ?
A dire vrai, ils ne servent à rien du tout, sinon à creuser leur mémoire pour voir
comment truquer les élections, comment berner leur peuple, comment s’enrichir illicitement.

A côté de ceux la, il y a d’éminents africains qui font la fierté du continent. Parmi eux on peut citer :

CHEIKH ANTA DIOP (Sénégal) : Il peut être considéré comme le père de la recherche scientifique africaine.

CHEICK MODIBO Diarra (Mali) : Astrophysicien malien. Dix sept années passées à la NASA

Ernest SIMO (Cameroun): Il a été plusieurs fois finaliste au concours des astronautes de la NASA américaine. Il est celui qui a installé le premier VSAT dans le monde.

ETAME EWANE (Cameroun) : L’homme qui proposa un traitement contre la drépanocytose.

Gabriel AUDU OYIBO (Nigeria) :Le scientifique qui défie Albert EINSTEIN.

Mark SHUTTLEWORTH (Afrique du sud) : Premier Africain dans l’espace.

Voilà ainsi brièvement énumérés, quelques scientifiques africains célèbres, dont les œuvres doivent non seulement être davantage connues, mais surtout marquer positivement le quotidien de l’homme en général et de l’Africain en particulier.

Vivement qu’arrive l’ère de gouvernants Africains scientifiquement plus éclairés qui, non seulement favorisent l’éclosion de la dimension créativité utile, mais aussi, qui sachent intégrer concrètement cet élément dans le quotidien de l’homme.

aidara - Les faux doctorats des présidents et intellectuels Africains ( M. Aïdara)

Mohamadou Aïdara

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici