Le Grand Dansokho, un géant Africain… (Par Pr Aliou Sow)

0
19

Un des rares hommes politiques d’envergure, sinon le seul, à avoir cédé volontairement sa place de chef de parti à la relève avant la mort, vient de nous quitter sans bruits. Belle leçon de démocratie et de grandeur !

Un homme qui a donné un sens et une mission à sa vie nous a quitté.
Un homme moderne et enraciné qui s’est toujours inscrit dans le combat collectif pour la victoire des masses laborieuses sans jamais tomber dans le piège du luxe inutile et indécent encore moins l’égoïsme pour la gloire personnelle.

L’idéologie a toujours eu une grande signification pour lui en dépit de son pragmatisme et de son réalisme pour faire avancer les causes du peuple sans jamais se compromettre ou se renier.
Macky aura été le seul ayant réussi à le calmer avec l’âge et garder intacte leur alliance politique pendant presque une décennie. Qui disait que le Grand Dansokho ne pouvait pas rester dans une équipe au pouvoir sans se désolidariser publiquement et s’exposer librement à la rupture? Et pourtant il vient de faire ses adieux calmement et avec finesse dans la position d’un gouvernant sans coup d’éclat.

Dansokho était aussi humble et ouvert intellectuellement comme son camarade, feu le Professeur Semou Pathé GUEYE, avec qui je m’entendais très bien.
Quand j’etais Ministre de la Jeunesse après son départ du Gouvernement sous le régime de Wade, il appela un jour mon assistante pour une audience en qualité de maire de Kedougou. Je me fis le plaisir et la joie de le recevoir au Cabinet après lui avoir offert la possibilité de lui rendre visite à son domicile le week-end et lui éviter ainsi un déplacement. La raison de son déplacement était seulement de me sensibiliser sur les droits des jeunes de la région de Tambacounda, notamment ceux de la commune de Kedougou tout en me prodigant de précieux conseils.

Homme humble et géant du devoir accompli. Homme de vérité et de courage. Transparent et méthodique dans la lutte, Dansokho était l’incarnation de toutes ces qualités à la fois.
Adieu grand combattant, figure marquante de la révolution africaine armée comme pacifique.
Qu’Allah vous accueille au paradis.

Je présente mes condoléances à sa famille, au Président de la République du Sénégal, à la classe politique, à ses alliés d’ici et d’ailleurs, aux militants et dirigeants de la gauche sénégalaise et aux populations de la région de Kedougou.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici