La panique de Sonko subsiste encore dans la mouvance présidentielle pour lui…

0
30

« Vers l’exclusion des fonctionnaires radiés de la fonction présidentielle ? ». C’est la question que se pose, à la Une de sa livraison du jour, le quotidien Vox Populi. Le journal, péremptoire, de répondre à son interrogation : « La proposition vise expressément Ousmane Sonko ». Si Vox Populi agite un tel sujet c’est parce que le parti Synergie Républicaine de Mohamed Diagne, dit vouloir « éviter que le pouvoir ne tombe entre les mains d’agents de l’État véreux qui n’hésiteront pas à exposer dangereusement le pays ».

Membre de la coalition présidentielle Benno Bokk Yakaar (Bby), cette formation politique constate, pour s’en inquiéter, « qu’il est paradoxal que l’on permette, par le truchement de la politique à un fonctionnaire radié pour faute grave ou faute lourde de se présenter à une élection présidentielle et en cas de victoire d’être le patron de la fonction publique du pays ». En d’autres termes, pour Mohamed Diagne et Cie, « si Sonko avait gagné le 24 février dernier, un radié de cette même fonction publique en deviendrait le patron ».

Et de rappeler que la loi N°61-33 du 15 juin 1961 relative au statut général des fonctionnaires dispose en son article 14 : « Indépendamment des règles instituées dans le code pénal en matière de secret professionnel, tout fonctionnaire est lié par l’obligation de discrétion professionnelle pour tout ce qui concerne les documents, les faits et informations dont il a connaissance dans l’exercice de ses fonctions : Tout détournement, toute communication contraire aux règlements, de pièces ou documents de service à des tiers, sont formellement interdits ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici