Bien s'informer, pour mieux décider..

Dans la meme categorie

Nigeria : « Cette présidentielle est la défaite d’Atiku Abubakar, pas la vi

Mobilisation anti-Bouteflika : « La nouveauté, c’est la dimension nationale

Affaire des déchets toxiques en Côte d’Ivoire : Adama Bictogo visé par une

Soudan: Omar el-Béchir cède sa place en tant que président du parti au pouvoi

Carnaval de Rio: ode à la tolérance et à l'exubérance au sambodrome

Attendu au Venezuela, Guaido appelle à manifester et met en garde Maduro

Italie: la presse épingle Macron après son passage sur la RAI

YouTube prend de nouvelles mesures les commentaires vidéo pédophiles.

« La France, vigilante face à l’incertitude en Algérie… »

Les Etats-Unis ferment leur représentation diplomatique auprès des Palestinien

Catherine chen : « au nom de Huawei, j’invite les médias américains… »

quand les Algériens appellent l’hôpital où est soigné leur président

Niger: Pourquoi Issoufou désigne son compagnon comme ministre ?

Législative Bénin: Pourquoi la Céna invalite l'oppostion?

Presidentielle Algerie : L'armée veille toujours sur les deux cotés

Nigeria: Buhary 2e mandat avec beaucoup de défi.....

Venezuela: l’ambassadeur allemand expulsé pour «ingérence»

Pédophilie dans l'Eglise: Barbarin condamné à 6 mois de prison avec sursis

Côte d’Ivoire : Amadou Soumahoro succède à Guillaume Soro à la tête de l

RDC : les plateformes de Tshisekedi et Kabila optent pour une coalition gouverne

Législatives en Guinée-Bissau 10 mars suscite beaucoup d'attente

cote d'ivoire: Des rebelles intégrés dans les camps des militaires

Algérie: vendredi de mobilisation contre Bouteflika

la Camerounaise Aissa Doumara reçoit le prix Simone Veil

Parité: ces pays africains qui donnent l’exemple au Parlement

Côte d'Ivoire : Mort de l'écrivain Bernard Dadié

France: les gilets jaunes ne décolèrent pas....

Disparition de Bernard Dadié, père des lettres ivoiriennes

Bouteflika de retour en Algérie, où la contestation ne faiblit pas

Dimanche noir aux transports aériens Ethiopie, Air France

Trafic de migrants : Deux Sénégalais arrêtés en Espagne

Algérie : dix choses à savoir sur Noureddine Bedoui, le nouveau Premier minist

RDC Kabila dessous dessus sur Felix

Ethiopie: Macron et ses entrepreneurs dans la culture et économie

Grève mondiale pour le climat: un appel à la responsabilité

Syrie: huit ans plus tard, le retour en grâce progressif de Bachar el-Assad

Rwanda :Le climat tendu ente Kigali-Kampala

Cocaïne saisie à Bissau : Des grandes personnalités impliqués dans cette aff

Qu'arrivera Barrow aprés le limogeage de ses lieutenants

Washington privé de visa des enquêteurs de la CPI

Les Gilets Jaunes ont mis la France à feu et à sang

Côte d’Ivoire : Amadou Soumahoro, un anti-Soro à la tete de l'assemblée Nat

RDC: Felix et Katumbi se (re)parlent par chefs d’État interposés

Algerie: le pouvoir cherche à diviser les manifestants

Congo-France : DSK et Matthieu Pigasse invités par Denis Sassou-Nguesso à Oyo

Brexit: Theresa May veut imposer sa loi

Italie: Regardez comment a mis le feu dans cet bus plein d'enfants

Attentat de Christchurch: inhumation des premières victimes du carnage des mosq

Mondiaux de patinage: Zagitova solidement aux commandes, Kihira déçoit

Pourquoi Macron sera représenté au Rwanda par son député, pour 25éme commé

Europe: Xi Jinping sur les"nouvelles routes de la soie " chinoises

Sahara occidental : jamais deux sans trois pour les pourparlers de Genève

Cameroun : pourquoi l’affaire Maurice Kamto bloque au tribunal militaire

Nigeria : De scrutin restant apre 8 mars pour élire des gouverneurs et assembl

MANIFESTATION DES "GILETS JAUNES" Le jeune Macron est dépassé (Par Mamadou Mou

Algérie : Le chef d’Etat major prend les rênes et plaide l’empêchement…

Présidentielle aux Comores: Assoumani réélu avec 60,77%

France : Des policiers déguisés en «gilets jaunes» pour...

Voici le motif de l'arrestation Kémi Séba

Côte d'Ivoire: Kemi Seba relaxé puis expulsé vers le Bénin

A Strasbourg, la situation en Algérie inquiète les eurodéputés

Algérie: les déclarations de l'Etat major Salah n’ont pas convaincu les Alg

Les Algériens n'écoutent pas Gaïd Salah

Algérie : l’ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia appelle à la démission de Bou

Brexit: les députés votent sur des alternatives à l'accord de Theresa May

Initiative 4Afrika : Microsoft soutient les start-ups pour stimuler la croissanc

Génocide des Tutsi au Rwanda : quand les leaders musulmans appelaient leurs fid

Côte d’Ivoire : quand Blé Goudé joue sa propre carte

Theresa May trés déterminée pour sauver son accord de Brexit

Pape François sera au Maroc ce Samedi Dimanche

France «Gilets jaunes»:le ministre de l'interieur auditionnés sur les violenc

Algérie: le pouvoir dans l'impasse face à un mouvement inédit

Le Peuple Algerien ne veut plus le régime de Bouteflika

Le Prix mondial de l’enseignant 2019, Peter Tabichi honore l’Afrique.

Jammeh aurait vidé la caisse noire du peuple Gambien avant sa fuite

Éducation de qualité : Il faut la langue locale dans les écoles

Libanais d’Afrique : une communauté discrète mais puissante

Trafic de bois : Yaya Jammeh "récolte" plus de 162 milliards de fcfa en Casaman

Brexit : Les députés rejettent l’accord de retrait de l’Ue

Mali : 3 jours de deuil national, suite à l’attaque d‘Ogossagou

Au Maroc, les chrétiens attendent beaucoup de la visite du pape François

Poursuites contre Jammeh pour trafic de bois – Le ministre de l’Environnemen

Mali Ougossagou: Ibrahima Boubacar Kéita attention aux guerres d’Ethnies cont

Ce qu'a dit le pape François au Maroc

RDC: Félix Tshisekedi face à une situation difficile

Mounirou Ndiaye à Le Maire : « La France a bien des intérêts dans le maintie

RDC: Aprés les grandes élections législatives, Beni, Butembo et Yumbi votent

Depuis Chicago: Entretien sur les deux Afro-Américaines au second tour des mun

Prestation de serment : Le président du Burkina Faso est arrivé à Dakar

Les premiers mots de Sibeth Ndiaye après sa nomination

Présidentielle en Ukraine: le comédien Volodymyr Zelensky en tête de la pré

Algerie: l’étau se ressert contre le président Bouteflika selon la télé

Algérie : c'est clair pour Abdelaziz Bouteflika qu’il va démissionner avant

Algérie: le président Abdelaziz Bouteflika va démissionner avant le 28 avril

Impairs protocolaires : Sarkozy rentre en urgence à Paris

RDC : pourquoi faut-il croire en la réussite du président Tshisekedi

Les Saoudiens indemnisent les enfants de Khashoggi, selon le «Washington Post»

Algérie : l’armée somme Bouteflika de partir sur-le-champ

Algérie : Abdelaziz Bouteflika quitte le pouvoir mais son système refuse de...

France : Un prédateur sexuel en provenance de Dakar, arrêté à sa descente d

[CONTRIBUTION] Paul Kagamé, consultant auprès des autres chefs d’Etats

RDC USA : Mike Pompeo apporte son soutien au changement promis par Félix Tshise

Burkina : le bilan des affrontements intercommunautaires à Arbinda porté à 62

Rôle de la France au génocide Rwandais: les historiens écartés de la commis

Donald Trump tire le chapeau au peuple sénégalais de...

Rôle de la France au génocide Rwandais : Macron choisi sa propre commission d

RDC : depuis Washington, Tshisekedi dénonce « le système dictatorial qui éta

Le peuple Malien est en insécurité sans précèdent

Etats-Unis : David Malpass officiellement nommé président de la Banque mondial

RDC : Felix à la présidence, Kabila fait son choix pour diriger l’Assemblée

Commémoration du génocide au Rwanda : peur, Macron sera représenté par un si

Élections européennes: quatre questions pour comprendre le scrutin

Le Rwanda vingt-cinq ans après l’apocalypse

France : les «Gilets jaunes» en réunion pour un nouveau plan d’action

Le Rwanda se souvient de l'indicible, 25 ans après le génocide

Violences intercommunautaires dans le centre du Mali : le président IBK face à

Raconter l’indicible: le génocide rwandais au prisme de la fiction

Génocide des Tutsis au Rwanda: la flamme du souvenir rallumée pour 100 jours

Rwanda: la mémoire du génocide, pour la génération suivante

Rwanda : La commission de Macron pour éclairer le rôle de l’armée françai

Un 3e mandat pour Alassane Ouattara : « Ma décision est presque prise »

Algérie : Après la démission de Bouteflika, Abdelkader Bensalah nommé prési

France-Rwanda: des relations meilleures, mais pas encore normalisées

Abdel Fattah Al-Sissi à Dakar : Baptême de feu pour Amadou Bâ…

Soudan contestation: le syndrome de Bouteflika guette Béchir

Algerie : l’election présidentielle se tiendra le 4 juillet

Soudan: le président Omar el-Béchir aurait démissionné

Soudan: le président Omar el-Béchir destitué par l'armée

Le President Egyptien Al Sissi attendu, ce jeudi à Dakar

Soudan: comment un engrenage économique a provoqué la chute d'Omar el-Béchir

Soudan: Omar el-Béchir est toujours attendu à la CPI

Soudan : le soulèvement continue malgré la destitution d’Omar el-Béchir

Gambie : Deux proches de Yaya Jammeh arrêtés…

Soudan: l’armée promet un «gouvernement civil» et «ne livrera pas» el-Bé

Incident au palais : Le drapeau de la révolution de 1952 irrite les officiels

Le président Alpha Kondé humiliant des journalistes de la Rfi…

Soudan : qui est Abdel F al Burhane, le nouveau général à la tête de la tran

Soudan : le nouveau chef militaire annonce la levée du couvre-feu

France: Emmanuel Macron va s'exprimer ce lundi à 20h

Les révélations de Disclose sur l'utilisation d'armes françaises au Yémen

Panne de son A 330 NEO : Air Sénégal loue un A 380 pour ses vols sur Paris

Transition post, Bouteflika : Gaïd Salah et l’armée, maîtres du jeu ou hors

Tchad: sept militaires tués dans une attaque de Boko Haram

Mali: le président Ibrahim Boubacar Keïta va t il limoger son Premier ministre

Cameroun : six personnes tuées, l'armée soupçonnée

Incendie à la cathédrale Notre Dame de Paris

Rama Yade : Il n’y a pas de raison que la démocratie soit un luxe pour les Af

Rôle de la France au Rwanda : le Parti socialiste refuse à tenir un discours d

Blaise Compaoré écrit à Roch Kaboré, qui l’accuse de liens avec des groupe

Notre Dame de Paris ravagée par un incendie, émotion internationale

Macron annule son allocution pour se rendre au chevet de Notre Dame en feu

Le Djihadisme s’agrandit en Afrique de l’ouest Burkina, Bénin, Togo et G

Brexit sans accord : risque de frapper certains pays Africains au détriment des

La grosse bourde de Trump sur l’incendie de la Cathédrale Notre Dame de Paris

Notre Dame de Paris sauvée des flammes, Macron s'adresse à la nation

Algérie : Ahmed Gaïd Salah ordonne la protection des marches et avertit le gé

Pétrole et Gaz: Pierre A. Goudiaby dénonce les faux chiffres des politiciens

Soudan : Omar el Béchir transféré en prison, selon un de ses proches

Incendie de Notre Dame de Paris: émotion jusqu’en Afrique pour….

Pourquoi les constitutions Africaines sont toujours touchées par les président

L’ex président du Pérou, Alan Garcia, se suicide…

Mali : une motion de censure inédite contre Soumeylou Boubèye Maïga

Cote D’ivoire: Ivanka Trump promet de créer 300 caisses d’épargne pour les

Au Bangladesh, une jeune fille brûlée vive pour avoir dénoncé un harcèlemen

Regain de violences au Mali : le Premier ministre et du gouvernement démission

RDC : pour la première fois, le groupe État islamique revendique une attaque a

Accusé encore par le peuple Libyen, La France rejette….

Gambie : Les dépouilles de 7 militaires exhumées 24 ans après…

Ouganda : Etre candidat à la présidence, ne demande pas d’âge

De Conakry à Abidjan, en passant par Lomé, 18 000 tonnes de riz avarié

L’ opposant d’Alpha Condé, Dalein parle de ses relations avec Macky Sall…

Paix et vivre ensemble au Mali : Le mouvement “Maliens tout court” sème l

Début du référendum en Égypte pour prolonger la présidence de Sissi

Mali : le président consulte majorité et opposition avant de nommer un nouveau

Libye : soutien de Poutine et Trump à Haftar, le jeu international se clarifie

A Paris, premières tensions dans l'acte 23 des gilets jaunes

Egypte : c’est parti pour un référendum constitutionnel de 3 jours de vote

Plus de 75 milliards liquides trouvées dans la chambre d’ Omar El-Bechir

Fin de son mandat : le patron de la BAD veut une 2e fois…

Algérie : la justice à la traque des ministres de Bouteflika pour détournemen

Sri Lanka : Attentats dans des hôtels et églises pendant la messe de Pâques

Notre Dame de Paris : Thuram, des gens meurent dans la Méditerranée, le monde

Pâques : Le message de Pape François à l’Afrique et au Moyen Orient…

Présidentielle en Ukraine: Le comédien Volodymyr Zelenskiy élu président de

Italie : Un Sénégalais poignarde sa femme au cou…

Sécurisation, frontières : Le Sénégal et la Mauritanie installent des patrou

Mali : Nouveau premier ministre Boubou Cissé

Sommets africains d’urgence mardi au Caire sur le Soudan et la Libye

Ouganda : l’opposant, artiste Bobi Wine interpellé par la police

Un prochain : sommet en Russie entre Kim Jong un et Vladimir Poutine

Thomas Sankara et Blaise Compaoré : Je t’aime… moi non plus….

Le putsch manqué au Burkina, une épée de Damoclès au dessus de Soro

RDC: Trois mois sans gouvernement pour le président Félix Tshisekedi

RDC : Jeannine M Lioko, première femme élue à la tête de l’Assemblée nati

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro peut il rebondir 

Mali : quand l’ethnicisation médiatique fait irruption dans l’actualité po

Législatives au Bénin : Talon face aux accusations de recul de la démocratie

Le discours d’Emmanuel Macron : un moment clef du quinquennat, pour la majorit

En Afrique du Sud, 25 ans après l’élection de Mandela, le système est vici

Côte d’Ivoire : Un mois de blocage à l’Assemblée après l’élection d

Présidentielle en Mauritanie : la guerre des mots entre pouvoir et opposition

Conference de presse, Emmanuel Macron devant 300 journalistes pour…

Hôtellerie de luxe : De Dakar à Kigali, le groupe chinois Jin Jiang accélèr

Un Général de l’Armée guinéenne demande un passeport sénégalais à Macky

3e mandat : La Loi de Condé qui sème le doute en Guinée

Grand recul démocratique au Benin, Elections sans l’opposition

Législatives au Bénin : Le boycott de l’opposition, un recul pour…

Attaque jihadiste au Burkina : six tués, dont cinq enseignants

Chine: le forum des routes de la soie se clôture sur 57 milliards d'accords

Decouvrez comment Alaa Salah 22 ans est elle icône de la contestation au Soudan

Recul démocratique au Bénin : des législatives sans opposition et sans résea

Algérie : Qui pardonnera à Bouteflika 

Benin le gouvernement rejette les accusations d’Amnesty international

L’apartheid aboli, l’ Afrique du Sud toujours pas libres

Cote d’ivoire va inaugurer son 1e Métro en 2023

Législatives au Bénin : les électeurs entre peur, désintéressement et boyco

Espagne : Le Sénégalais André Luc Diouf élu député

Afrique du Sud : Le problème de l’ANC, c’est la politique économique

Grande révolution des Télévisions dans le Magreb

A dix huit mois de la présidentielle Roc Kaboré séduit les Burkinabais pour

Ouattara en connivence avec les chefs traditionnels pour la présidentielle de

Découvrez Comment sont financés les partis politiques en France

Législatives au Bénin : l’opposition lance un ultimatum à Talon après le s

Venezuela: le gouvernement dénonce une tentative de coup d'État

États Unis: Trump veut empêcher l'audition de la Deutsche Bank par le Congrès

Côte d’Ivoire: réconciliation Bédié Ouattara, les chefs Atchan sont à Dao

Tueries et fosses communes de Duékoué : Gbagbo parle… pour la première fois

Côte D’ivoire : Pourquoi Guillaume Soro A Peur De Quitter Le Pays

Burkina Faso : les grandes opérations de l’état major pour sécuriser le

Angela Merkel en visite dans trois pays en Afrique : Burkin, Mali, Niger

1er Mai : Les Gilets jaunes brulent la France….

Bénin: La maison de Boni Yayi encerclé par la police

RDC, Présidence: C’est la 1er fois un journaliste nommé à ce gros poste

Gambie : un démenti de l’Eat sur la Pre Dame, cité dans une affaire de c

Législatives au Bénin : un mort dans des violences post électorales

Présidentielle en Côte d’Ivoire : Soro et le RHDP en bataille au Nord du pay

Législatives au Bénin : un taux de participation très faible : Cour constitut

Législatives au Bénin : les résultats définitifs proclamés sur fond de viol

Barcelone, Liverpool, Real Madrid… Voici le programme du Week-end

Soudan : El Béchir va être interrogé sur le financement du terrorisme

Décès du père de Rama Yade

l’ ONU qualifie l’attaque d’ogossogou de grime contre….

France: Castaner en difficulté, Philippe vole à son secours

Bénin : deux touristes français disparus dans le parc national de la Pendjari

Elections Européennes : Le Sénégalais Mamadou Sall investi par le Parti démo

Ebola en RDC : le cap de mille morts franchi, l’inquiétude redouble

Côte d’Ivoire : polémique après les indemnisations pour la construction du

Gabon : la justice rejette la demande d’expertise médicale d’Ali Bongo

Niger : Au moins 55 morts dans l'explosion d'un…

Élections en Afrique du Sud : l’ANC et les EFF chauffent leurs troupes

Prêteurs clandestins : la gangrène des crédits informels

Burkina : avec le Présimètre, les Burkinabè notent Kaboré

Mali : ce qu’il faut retenir de la composition d’un gouvernement d’ouvertu

Côte d’Ivoire : l’opposition boycotte l’installation du bureau de l’Ass

RDC : la surprenante réapparition de Ne Muanda Nsemi, chef de la secte Bundu di

Algérie : La chasse se poursuit, Hamid Melzi, placé sous mandat de dépôt

Guinée : la Ceni fixe la date des élections législatives à la fin 2019

Élections en Afrique du Sud : ouverture des bureaux de vote, l’ANC favori

Niger : deuil national aux 60 personnes tuées par l’explosion d’un camion-c

Soudan : les militaires accusés de retarder le transfert du pouvoir

Commémoration du 8 mai 45 : Christophe Bigot salue la mémoire des tirailleurs

CONGO: Un sénégalais à la tête du bureau du Pnud

Afrique du Sud :l’ANC en tête des législatives

Congo : un accord enfin trouvé entre le FMI et Brazzaville

Trafic de bois en Afrique : les vastes ramifications du réseau kevazingo

En Afrique Centrale les devises se font rares, pénalisant les acteurs économiq

Sahel : quatre otages, dont les deux Français enlevés au Bénin, ont été lib

Facebook : le cofondateur veut démanteler le réseau social

Zimbabwe : Robert Mugabé vend ses biens aux enchères

Libération des otages français : Paris appelle les touristes à la plus grande

Le classement des 100 Africains les plus influents, reflet de l’Afrique d’au

38 ans après sa disparation : Bob Marley, l’inoubliable Reggaeman

Côte d’Ivoire : ce que Gbagbo et les émissaires de Bédié se sont dit à Br

Soudan : l’armée propose une reprise des discussions sur une transition

Guinée Bissau : l’ONU juge cruciale la nomination d’un nouveau PM

Soudan : pourquoi El Béchir échappe t il toujours à la justice internationale

Crise politique au Bénin : où va Patrice Talon 

La fausse affirmation de J Le Dran sur les risques majeurs pris par les ex-otage

L’organisation Du Sommet De L’oci Retirée A La Gambie

Burkina Faso : Une attaque contre une église fait six 6 morts dont un prêtre

Tunisie : comment le pays est devenu un nid d’espions après la révolution

Burkina : Toujours sous le choc après la mort de six catholiques dans une égli

Ambassadeur de France à Dakar: Philippe Lalliot va remplacer Christophe Bigot

Wekan, le village où on jeûne 3 heures par jour

RDC : Félix Tshisekedi et Joseph Kabila, un mariage de raison

Afrique du Sud : décès du créateur du drapeau post-apartheid

Gabon : de Faure Gnassingbé à IBK, les visiteurs d’Ali Bongo Ondimba

Cameroun : situation humanitaire urgente, selon l’ONU

Guinée, Sidya Touré : Si Alpha Condé ne se représente pas, je serai préside

Mali : accusé du pire, le chef de milice Youssouf Toloba ne désarme pas

Paul Kagame et Macky Sall au salon VivaTech à Paris

Légende hollywoodienne : Doris Day décédée à l’âge de 97 ans

Réforme constitutionnelle en Guinée : il ne faut pas se tromper de combat

Soudan : accord entre manifestants et militaires sur une transition de trois ans

Maroc : six personnes jugées fin mai pour des avortements clandestins

RDC : Félix Tshisekedi annonce la reprise de la coopération militaire avec la

Swaziland : Le Roi ordonne d’épouser deux femmes où d’aller en prison

Somalie : Réseaux sociaux coupés pour éviter la triche à l’examen

Gambie : Une révision constitutionnelle en cours pour l’abolition de la peine

Maroc : la ligne ferroviaire à grande vitesse Al Boraq en train de se réalis

Crises libyenne et soudanaise : Ouattara et Issoufou jouent la carte de l’UA

La boutique en ligne Jumia au cœur d'un scandale financier à Wall Street

Crise politique au Bénin : s’installe au sein nouvelle Assemblée….

28 morts dans une nouvelle attaque à la frontière malienne

Tiken Jah Facoly : Tout ira bien si Ouattara, Bédié et Gbagbo vont à la retra

Soudan : suspension des discussions sur l’accord de transition

Tunisie : Maladie depuis Riyad, Ben Ali dément, et se dit sain et sauf

Gabon : Ouattara chez Ali Bongo, l’apaisement après les relations tumultueuse

Allemagne-France: Relation Conflictuelle » Entre Macron Et Merkel

Bénin : Découvrez comment est installée la nouvelle Assemblée….

Néocolonialisme : Les occidentaux en conflits aux Matières premières en Afriq

Côte d’Ivoire : affrontements intercommunautaires meurtriers près de Bouaké

Affaire Bygmalion : Le procès aura bien lieu, le recours de Sarkozy rejeté

Mali: 15 morts suite à des inondations à Bamako

France-Afrique : Castaner à Abidjan et Dakar pour parler sécurité et migrati

Convention avec l'Etat Depuis 10 ans, Canal+ dans un bouquet d'illégalité

Algérie : 2 procureurs et le patron d’un organe anticorruption limogés

G5 sahel : 8 milliards mobilisés par UE de 2014 à 2020

Liaison ferroviaire Abidjan,Ouaga : Bolloré s’inquiète de la rentabilité du

Rwanda, Sénégal : deux pays frères réunis à Paris par le digital

100 Africains les plus influents sont aussi représentés dans les institutions

Franco sénégalaise Sibeth Ndiaye Soutient l’homosexualité dans….

Bénin : Découvrez Louis Vlavonou le nouveau président de l’Assemblée nati

Élections municipales en Espagne : vingt sénégalais veulent se présenter a

Gabon : L’administration éclaboussée par un Trafic de bois envers l’ Asie

Rama Yade : L'Afrique a une grande histoire et un grand avenir

Sellou Diallo : Accompagner le regain d'énergie du cinéma sénégalais

Angola : João Lourenço accusé de réprimer les indépendantistes du Cabinda

Après de nombreux départs, Emmanuel Macron bouscule son dispositif à l’Elys

Poutine et Erdogan d’accord pour la création d’un État palestinien

RDC : le nom du Premier ministre dévoilé dans la semaine

Les allers-retours en guinée, Sarkozy prépare un grand……

Jumia fédère ses détracteurs à New York

Égypte : 17 blessés dans un attentat visant des touristes près des pyramides

RDC : Félix en terrain miné au milieu des chefs militaires nommés par Joseph

Raconter l’indicible: le génocide rwandais au prisme de la fiction

Dès 1998, les romanciers africains se sont emparés de la thématique de l’extermination des Tutsis du Rwanda. Sur le mode fictionnel, ils ont imaginé l’indicible, l’innommable comme un « devoir de mémoire » de la littérature. Un devoir qui incombe aujourd’hui aux romanciers rwandais émergents, de plus en plus nombreux à prendre le relais et souvent avec talent. Yoan Smadja, Français résidant à Tel Aviv, est l’auteur de l’un des nombreux livres sur le Rwanda qui paraissent cette année, à l’occasion du vingt-cinquième anniversaire du génocide de 1994 que Kigali commémore ce 7 avril, date du début des massacres qui ont duré trois mois et ont fait plus de 800 000 morts, selon l'ONU Sorti le 2 avril aux éditions Belfond, le livre du jeune Franco-Israélien d’une trentaine d’années, J’ai cru qu’ils enlevaient toute trace de toi, est un roman. À partir de témoignages de rescapés, l’ouvrage raconte avec imagination et originalité l’ampleur de la tragédie, « la brutalité avec laquelle tout cela s’est embrasé », les drames individuels, le printemps qui s’est transformé en une « saison des machettes ». L’auteur de ce beau roman a longtemps été l’animateur d’un mouvement de jeunesse juif. Dans un entretien qu’il a donné à l’AFP il y a quelques jours, a expliqué que son intérêt pour le pays des Mille Collines est né d’une question que lui avait posée un jour un jeune garçon de 8 ou 9 ans : « Est-ce qu’il y a eu d’autres Shoah que la Shoah ? » Sans doute pour pouvoir y apporter une réponse satisfaisante, le jeune Smadja est parti en 2006 au Rwanda avec une trentaine de jeunes Français dont une dizaine de rescapés du génocide ayant trouvé réfuge en France. « Le projet visait à travailler sur les thématiques de la mémoire et de la reconstruction avec l’objectif de dresser des parallèles entre les différents génocides du XXe siècle », raconte-t-il. C’est ce séjour qui aurait déclenché chez lui l’envie de raconter cette autre « Shoah ». Un nouvel Holocauste « Moi qui étais surtout un lecteur de romans, je m’étais fait la réflexion à l’époque – ça a changé entre temps – que le génocide des Tutsis était un événement qui n’avait pas été traité par le prisme du roman », poursuit Yoan Smadja. Sur ce point précis, le jeune auteur se trompe, car contrairement à ce qu’il avance, la fiction s’est très tôt emparée de la tragédie rwandaise. Dès 2000 sont parus les premiers romans africains – une dizaine (voir le détail plus bas, NDLR) – inspirés de la thématique de la tragédie rwandaise, dans le cadre d’un projet collectif panafricain dédié à la mémoire de ce nouvel holocauste. « Ce projet, initié par des Africains, constitue une première dans l’histoire de la littérature du continent », explique le critique littéraire Boniface Mongo-Mboussa. Et d’ajouter : « On peut être fier du résultat car plusieurs des ouvrages produits dans le cadre de cette démarche se sont imposés comme des textes majeurs du corpus littéraire africain. Leurs auteurs ont été les premiers à tenter de faire comprendre ce qui s’est passé au Rwanda, de faire en sorte que cette mémoire tragique devienne une mémoire commune… une mémoire en partage. » Pour autant, ni la rédaction des ces premiers ouvrages de fiction sur le drame rwandais par des écrivains africains non Rwandais ni la mobilisation de ces derniers n’allaient de soi. Cette aventure mérite d’être racontée. Écrire par devoir de mémoire Le mérite de la mobilisation des écrivains africains autour du génocide rwandais, revient au Tchadien Nocky Djedanoum, écrivain lui-même et fondateur dans les années 1990 de Fest’Africa, un festival de lettres d’Afrique en France. Soucieux d’arracher les intellectuels africains à la stupeur et l’abattement dans lesquels le génocide des Tutsis les avait plongés, le Tchadien a invité en 1998 dix écrivains à Kigali, dans le cadre d’un projet de résidence d’écriture de deux mois, baptisé « Rwanda : écrire par devoir de mémoire ». L’objectif de ce projet était double : confronter d’une part les invités aux traces de ce nouveau « crime contre l’humanité » et témoigner de « la solidarité morale » du monde littéraire du continent envers le peuple rwandais, d’autre part. À terme, engagés à produire chacun une œuvre de fiction en hommage aux victimes du génocide, ces écrivains devraient, a écrit Djedanoum, « permettre aux Africains de mieux comprendre certaines pesanteurs de leurs propres situations et de prévenir d’autres massacres ». « La banalisation du mal » Comme l’on peut imaginer, la mission ne fut pas de tout repos pour les écrivains invités, dont la plupart ne connaissaient pas le Rwanda. Ils ont été pris de court par les traces de « sang coagulé sur les murs de l’église de Ntarama », les ossements exposés dans le mémorial, l’odeur persistante de la mort, comme ils l’ont écrit dans les textes qu’ils ont ramenés. Insoutenable aussi le récit des tueries que leur ont fait les rescapés pendant leur séjour. Elles révélaient la dislocation totale du genre humain, caractérisée par ce qu’Hannah Arendt a qualité de « banalisation du mal ». Bref, un angle mort dans la conscience. Comment dans ces conditions accéder à une compréhension intime des destructions, alternant avec la connaissance des faits, comme l’exige l’écriture fictionnelle ? Pour nombre d’écrivains invités se posait aussi la question de savoir comment écrire après le Rwanda, renvoyant en écho à l’affirmation du philosophe allemand Adorno au sortir de la Seconde Guerre mondiale : « Écrire un poème après Aucshwitz est barbare. » « Ce que j’ai découvert m’a submergé à tel point que je ne pensais plus pouvoir écrire quoi que ce soit », confiait à RFI le romancier camerounais Eugène Ebodé. Il finira toutefois par livrer en 2014, soit dix-sept ans après la résidence d’écrivains au Rwanda, le récit émouvant et compassionnel de sa rencontre avec Souveraine, une survivante du génocide des Tutsis. Souveraine magnifique, paru chez Gallimard, est considéré comme le plus beau texte du corpus romanesque de cet écrivain talentueux. « Pourtant, jamais expérience humaine plus exigeante, plus éreintante ne m’a été donnée à vivre dans mon petit parcours personnel », écrit pour sa part le Djiboutien Abdourahman Waberi dans la préface émouvante de sa contribution à cet effort collectif, intitulée Moisson de crânes (Serpent à Plumes), à mi-chemin entre prose poétique et fiction. Se plaçant sous la double égide du rescapé italien des camps de concentration naziPrimo Levi et du poète martiniquais Aimé Césaire, le Djiboutien dénonce dans son texte l’inadéquation du langage pour dire le nihilisme radical à l’œuvre dans les politiques d’extermination. « Le langage […] est inadéquat à dire le monde et toutes ses turpitudes […]. Les mots restent de pauvres béquilles mal assurées, toujours à fleur de déséquilibre », écrit-il. Une grande phalène belle et rousse Sur les dix textes nés de la résidence rwandaise, trois sont des romans réellement aboutis. Il s’agit de L’Aîné des Orphelins (Seuil) du Guinéen Tierno Monenembo, La Phalène des Collines (Kuljaama) sous la plume du Tchadien Koulsy Lamko et Murambi, le livre des ossements (Stock) du Sénégalais Boubacar Boris Diop. « Très différents les uns des autres, ils ont en commun d’avoir su transformer les témoignages bruts des survivants rencontrés pendant leur séjour rwandais en fiction crédible et les situer dans un processus de catharsis », explique Boniface Mongo-Mboussa. Ils ont aussi en commun d’avoir choisi des personnages centraux complexes pour mettre leurs récits à la hauteur de la démesure du génocide. Ainsi, le Guinéen Tierno Monenembo a construit son intrigue autour d’un jeune amnésique, Faustin Nsenghimanan, qui a occulté son passé de rescapé miraculé d’une fusillade publique, pour ne vivre que dans le présent. Les massacres, les charniers sont suggérés à travers la dérision, la crânerie dont le jeune Faustin a fait le masque éloquent de sa haine du monde des adultes. Le protagoniste de Murambi, le livre des ossements du Sénégalais Boubacar Boris Diop est, pour sa part, un personnage shakespearien, une sorte de Hamlet exilé, confronté aux horreurs du génocide, à la faveur de son retour au pays natal. Fils métis, né d’une mère tutsi et d’un père hutu, Cornélius est d’autant plus ébranlé, paralysé par ce qu’il découvre à Murambi que l’assassin de ses frères et de sa mère n’est autre que son propre père. Dans ces pages, on est loin du génocide réduit à la mythologie manichéenne de la guerre tribale, intercommunautaire entre Tutsis et Hutus. Une complexité du réel que l’auteur de La Phalène des collines, le Tchadien Koulsy Lamko met en œuvre à son tour en faisant, lui, le choix d’une narration traversée par le fantastique et le merveilleux. Son protagoniste est une belle et grande phalène rousse, née du cadavre d’une reine rwandaise, violée par un prêtre lors du génocide de 1994. La revanche de la reine sera terrible… Renaissance rwandaise Si, comme aime le rappeler le critique littéraire Boniface Mongo-Mboussa, « on ne peut pas penser aujourd’hui le génocide des Tutsis sans passer par le travail romanesque des écrivains africains du collectif Écrire par devoir de mémoire qui s’est réuni quatre ans après que le génocide a eu lieu », force est de constater que la donne littéraire a depuis changé. Dès le milieu des années 2000, les écrivains rwandais se sont emparés à leur tour de la thématique de catastrophe génocidaire. Ces Rwandais ont pour nom Scholastique Mukasonga, Gilbert Gatore, Beata Umibeyi Malresse, Esther Mujawayo, Annick Kayitesi, Révérien Rurangwa, Benjamin Sehene, Dorothée Munyaneza… Héritiers d’une tradition littéraire largement orale, ils se sont mis à l’écrit, pour fixer pour la postérité la mémoire de la violence exterminatrice qui s’est abattue sur leur pays des Mille Collines, il y a 25 printemps. C’est sans doute grâce à cette génération rwandaise que pourra se réaliser désormais le rêve du Tchadien Nocky Djedanoum de voir le Rwanda se transformer en une « terre de pèlerinage » pour les Africains. Au même titre qu’Ouidah et Gorée. –– (1) Les dix écrivains africains qui ont participé en 1998 à la résidence d’écriture : « Rwanda : écrire par devoir de mémoire » sont : Koulsy Lamjo, Boubacar Boris Diop, Meja Mwangi, Monique Ilboudo, Vénuste Kayimahé, Véronique Tadjo, Jean-Marie Vianney Rurangwa, Abdourahman Ali Waberi et Nocky Djedanoum. Trois questions à... Boubacar Boris Diop* RFI : On commémore cette année le 25e anniversaire du génocide rwandais. Est-ce que la lecture des événements qui ont eu lieu au Rwanda en 1994 a évolué au cours des années ? Boubacar Boris Diop (2011) © Rama/Wikimedia Commons Boubacar Boris Diop : Oui, complètement. On assiste aujourd’hui à la défaite absolue du négationnisme. Pendant des années, les négationnistes qui mettaient en doute la portée des massacres de 1994 ont eu leur vent en poupe. Leurs thèses abjectes ont fait le tour de la planète. Mais aujourd’hui personne ne nie qu’il y a bien eu un génocide au Rwanda des Tutsis qui sont les victimes,génocide perpétré par des Hutus, qui sont les bourreaux. Ce fait est désormais gravé dans les consciences. Parallèlement, il y a eu une clarification utile sur l’implication de la France dans le génocide rwandais. La responsabilité de l’État français dans les événements du Rwanda en 1994 ne fait désormais aucun doute. Les responsables de la diplomatie française de l’époque sont pointés du doigt. Qui les accuse ? Ce ne sont pas les Africains, mais les journalistes et les chercheurs français eux-mêmes. Ils s’appellent Patrick de Saint-Exupéry, François Morel, Jean-Pierre Chrétien, Gérard Prunier… Vous avez dit que la participation à la résidence d’écriture au Rwanda en 1998 vous a libéré ? De quoi vous a-t-elle libéré ? Le Rwanda m’a émancipé de la vision essentialiste du monde et de l’Afrique que je nourrissais à l’époque. C’était non seulement vrai pour le génocide rwandais, mais aussi pour les crises majeures sur le continent africain, qu’il s’agisse du Liberia, de la Sierra Leone, du Congo ou de la guerre entre l’Éthiopie et l’Érythrée. J’avais tendance à tout mettre dans le même sac, attribuant tous les conflits au tribalisme et à des haines ancestrales. J’ai compris au Rwanda que chaque crise africaine appelle une lecture spécifique, liée aux circonstances, aux alliances, aux rapports de force en présence. L’Afrique, c’est 55 pays et ce qui se passe dans l’un de ces pays ne dit rien sur les événements survenus ailleurs. Je le sais aujourd’hui. Je dois cette leçon précieuse au Rwanda, pays que je connais le mieux en Afrique, hormis mon pays, le Sénégal. Quel impact cette résidence a-t-elle eu sur votre propre écriture ? J’avais dit au départ aux organisateurs que je n’avais pas envie d’écrire un roman. J’avais proposé de faire un reportage journalistique, du genre « choses vues, choses entendues », sans prendre position, ni pour les Tutsis ni pour les Hutus. Or, au bout d’une semaine au Rwanda, en écoutant les rescapés et en découvrant l’histoire de ce pays, je me suis rendu compte que cette impartialité ne pouvait que desservir la recherche de la vérité dans un pays organisé sur le modèle d’Afrique du Sud sous l’apartheid. J’ai découvert aussi la cruauté et l’ampleur des massacres perpétrés contre les Tutsis par les Hutus dominants. C’est comme ça que je me suis retrouvé à écrire Murambi, le livre des ossements, dont la trame m’a été inspirée par les témoignages des rescapés. La rédaction de ce roman a été un tournant pour moi puisque la recherche d’une narration avant-gardiste qui a longtemps caractérisé mes livres, m’a semblé tout d’un coup dérisoire. J’ai donc abandonné cette écriture alambiquée pour une narration simple et sobre, qui soit accessible à tout un chacun. Plus important encore, je suis sorti de cette aventure rwandaise avec un sentiment de rejet pour la langue française. N’est-ce pas pour la défense de sa langue et de sa position d’influence dans la région que la France s’était impliquée si fortement dans la crise rwandaise ? Tout cela m’a incité à passer à l’écriture en wolof. La tentation m’habitait depuis longtemps, mais sans ce séjour rwandais, qui a été suivi d’autres séjours, je n’aurais peut-être pas eu le courage de passer à l’acte. * Boubacar Boris Diop est un écrivain et intellectuel sénégalais. Il a reçu en 2000 le Grand prix littéraire d'Afrique noire pour l'ensemble de son œuvre.
Le : 2019-04-07 13:14:40 samseinfos