G7: intense journée de travail pour les chefs d’État et de gouvernement

0
21

Intense journée pour les chefs d’État et de gouvernement du G7 réunis en sommet à Biarritz, sur la côte atlantique, dans le sud-ouest de la France. Les dirigeants français, américain, japonais, allemand, britannique, italien et canadien discutent économie mondiale, partenariat avec l’Afrique et les inégalités, sans oublier les grandes crises du moment qui secouent la planète. La France fait état de progrès sur le nucléaire iranien, mais Donald Trump ne dit pas la même chose ce 25 août au matin.

Selon une source diplomatique française, le G7 a chargé Emmanuel Macron de discuter avec l’Iran et de lui adresser un message. Toujours selon la France, les dirigeants ont défini deux objectifs communs : éviter que Téhéran se dote de l’arme atomique et empêcher une escalade dans la région. Mais dans la foulée, Donald Trump a fait entendre une voix discordante : « Je n’ai pas discuté de cela ». On savait que sur ce dossier, il serait difficile d’accorder la position de Washington avec celle de ses partenaires. Et c’est apparemment ce à quoi on assiste aujourd’hui à Biarritz.

Notre discussion sur l’Iran a dégagé deux lignes communes.Emmanuel Macron au G7 de Biarritz

Le président français s’est félicité que les membres du G7 partagent les mêmes objectifs sur l’Iran mais qu’il n’avait «pas de mandat formel du G7» pour discuter avec ce pays

La France est engagée dans une démarche de médiation. À la veille du G7 vendredi, Emmanuel Macron avait rencontré le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif. La France fait partie des pays qui veulent éviter une sortie iranienne de l’accord nucléaire. Les États-Unis de Donald Trump, eux, se sont retirés de l’accord l’année dernière et ils exercent une pression maximale sur Téhéran à coups de sanctions économiques qui étranglent l’économie iranienne.PUBLICITÉ

La Russie, autre sujet sensible

Autre sujet sensible abordé ces dernières heures : la Russie. Les pays du G7 veulent renforcer le dialogue et la coordination avec Moscou sur les crises actuelles, tout en estimant qu’il est trop tôt pour que la Russie revienne pour former un nouveau G8. C’était la crise en Ukraine qui avait entraîné l’exclusion de Moscou il y a cinq ans.

 G7, après les premières rencontres, l’économie au coeur des discussions

Enfin, cette matinée a vu une rencontre bilatérale très attendue, scrutée : Donald Trump s’est entretenu pour la première fois avec Boris Johnson. Le Premier ministre britannique est le seul nouveau venu au sein du G7 depuis le sommet de l’année dernière. Le président américain Donald Trump a promis qu’après le Brexit, le Royaume-Uni et les États-Unis pourraient conclure un très gros accord commercial.

Au G7, le retour de la relation spéciale entre Grande-Bretagne et États-Unis?

Les épouses des dirigeants présents au G7 de Biarritz suivent un programme culturel en parallèle aux discussions de leurs époux.

Et les dames ?

C’est à Espelette haut lieu de la culture locale, célèbre pour son piment que Brigitte Macron a d’abord emmené ces dames. Au programme : une petite déambulation dans les rues pour visiter des échoppes d’artisans : espadrilles, gâteau basque, piment, bien sûr, le tout agrémenté d’une démonstration de pelote basque.

Direction ensuite Cambo les Bains pour la visite de la villa Arnaga d’Edmond Rostand qui est aujourd’hui un musée. Chants basques, visite de l’exposition et déjeuner sur place sont prévus avant le diner officiel du G7 ce soir, où les épouses sont conviées. Aux côtés de Brigitte Macron, il y a bien sûr Melania Trump, arrivée dès hier avec le président américain mais aussi l’épouse du président du conseil européen, Donald Tusk et celle du premier ministre japonais Shinzo Abe. Manque à l’appel mesdames Trudeau, Conte et Johnson et le mari d’Angela Merkel. Mais les épouses des dirigeants australien et chilien, invités spéciaux du G7, vont venir rejoindre le petit groupe aujourd’hui.

Elles auront raté le dîner entre dames à l’hôtel du Palais organisé samedi soir. Mais elles assisteront à la « séquence océan » prévue lundi matin sur la plage de la côte des Basques avec une démonstration de championnes de surf et non de champions, on insiste bien à l’Elysée, et une rencontre avec les enfants d’une association locale de protection de la biodiversité. Un programme détente mais tout de même dans les thèmes du G7.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici