Capitaine Diéye :  »Le renvoi des filles voilées de l’ISJA risque d’ installer un malaise si… »

0
10

L’interdiction du port du voile à l’Institution Sainte Jeanne d’Arc continue de charrier des vagues. Du côté des politiques, après Thierno Bocoum hier, c’est au tour du capitaine Dièye. Pas du tout tendre avec les autorités, l’ancien soldat pense qu’elles doivent  »décider » pour maintenir les équilibres. Voici l’intégralité de son message : 
 »Le port du voile : l’autorité s’est déshabillée Rien à voir avec l’Islam ou le Christianisme encore moins la Justice, la parfaite cohabitation entre les religions, les confréries et les ethnies n’est plus à démontrer. Le renvoi des filles voilées de l’institution Sainte Jeanne d’Arc installe cependant un profond malaise. En effet, l’Etat est né à l’origine pour protéger et garantir les libertés : la liberté de posséder, la liberté d’appartenir pour ne citer que cela. Les sentiments, les émotions, les intelligences sans autorité deviennent une bombe à retardement à notre dépend. 
 L’ISJA n’est pas tombée du ciel à ce que je sache, notre cher Sénégal non plus. La loi étant la chose la plus hypocrite dans une république, chacun y va de ses propres conjectures. Mais à vrai dire, la seule chose qu’il faut c’est : DÉCIDER. C’est la raison d’être de l’autorité. L’autorité est au dessus des appartenances et est sans état d’âme. 
Malheureusement dans l’Etat (l’administration) nos réalités sociales et culturelles s’invitent. Au Sénégal hélas les autorités ne prennent leurs responsabilités que si leurs propres intérêts sont engagés. Hormis cela, elles déshéritent le peuple en attendant que la catastrophe se produise pour qu’elles daignent sortir de leurs tombes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici