Aminata Touré: « Personne n’aime les hausses de prix, mais avec le gaz… »

0
41

SamseInfos: Je commencerais par dire que nul n’aime les hausses de prix, ni au Sénégal ni ailleurs. Mais cette mesure s’impose comme une mesure inévitable pour assurer la viabilité de notre société nationale la SENELEC. Et cette hausse néanmoins épargne les ménages les plus vulnérables économiquement. Je comprends aussi la frustration de ceux qui subiront la hausse annoncée. Mais il faut aussi reconnaître que le prix de l’électricité n’a pas bougé depuis plus de sept ans grâce aux énormes efforts du Président Macky Sall qui a eu comme priorité la préservation du pouvoir d’achat dès son arrivée au pouvoir. Des actions économiques importantes ont été entreprises pour maintenir l’inflation à un niveau presque nul pendant une si longue période.

Macky a électrifié plus de villages qu’on en a fait depuis 1960

Les nombreux programmes sociaux comme les bourses familiales, le PUDC, PUMA, l’assurance-maladie universelle attestent aussi de sa volonté d’améliorer les conditions des couches les plus vulnérables. Le Président Macky Sall, dès son arrivée, a relevé le niveau des salaires des fonctionnaires et des pensions de retraite. Et surtout, il s’est lancé dans un rattrapage sans précédent en matière d’électrification rurale. Pendant longtemps, nos compatriotes ruraux ont été à la marge du développement du pays, y compris dans l’accès à l’énergie. En 7 ans, il a électrifié plus de villages qu’on en a fait depuis 1960. C’est une grande performance, cela s’inscrit dans sa vision d’un Sénégal plus égalitaire.

Notre électricité sera beaucoup moins chère

Mais une économie avec une inflation zéro en permanence ça n’existe pas. Ça n’existe dans aucun pays du monde. Avec la perspective du Gaz et du Pétrole, notre souveraineté énergétique sera établie dans le court terme et je suis sûre que notre électricité sera beaucoup moins chère. Pour en venir aux marches, la protestation est effectivement un droit reconnu par la constitution du Sénégal tout comme il faut aussi le dire, la liberté de circulation des citoyens. Un droit n’a de sens que s’il est exercé avec modération, en tenant compte des droits des autres citoyens à vaquer paisiblement à leurs occupations. Si nous restons raisonnables, nous continuerons à exercer nos droits démocratiques comme cela est le cas depuis si longtemps.

*Aminata TOURE

Présidente du Conseil économique

social et environnemental

(Cese)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici