Affaire des étudiants sénégalais en Égypte : Les précisions de la direction des bourses

0
21

Les étudiants sénégalais basés en Égypte avaient assiégé les locaux de l’ambassade du Sénégal au Caire pour exiger la satisfaction de leurs revendications, à savoir la bourse aux étudiants Moustapha Niang et Abdoulaye Bâ et l’équivalence entre le Bac arabe national et celui de l’Université Al-Azhar, entre autres revendications. Dans Enquête, la direction des bourses apporte quelques précisons.

Problématique des bourses

L’ensemble des étudiants en poursuite d’études dans des pays autres que la France, attributaires de bourses et aides d’État, et dont les dossiers de renouvellement sont conformes, y compris ceux du Caire, ont perçu depuis avril 2019, l’intégralité de leurs allocations. Pour le cas de Moustapha Niang, élève en classe de seconde (lycée) au Caire, la direction des Bourses rappelle que la règlementation en vigueur relative à l’attribution des bourses ne prend en charge que ceux qui sont régulièrement inscrits dans une Institution d’enseignement supérieur. En d’autres termes, ne sont pris en charge que ceux qui ont le statut d’étudiant. Avec la réforme, les élèves, comme c’est le cas de Moustapha Niang, ne peuvent plus bénéficier d’une bourse de l’Enseignement supérieur. Par conséquent, seules les 5 bourses universitaires offertes par la République arabe d’Egypte et pour lesquelles un engagement à ne pas réclamer de bourses en cas de réorientation au lycée/collège est requis, font actuellement l’objet d’un appel à candidature. Contrairement à ce qu’avance la ligue, il ne s’agit point d’une diminution du quota mais plutôt d’un renoncement aux 20 bourses dédiées aux élèves qui ne sont plus mises en compétition conformément à notre orientation stratégique.

Reconnaissance du Bac arabe

L’équivalence du diplôme du baccalauréat national en langue arabe avec celui de l’Université Al-Azhar est une question que les autorités compétentes négocient d’accord parties. Après une première mission de la Direction des bourses en Egypte, le Professeur Mary Teuw Niane, en sa qualité de Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, a rencontré le Cheikh Al-Azhar Al-Sharif, Grand Recteur de l’Université Al Azhar, le 11 février 2018, à ce sujet. A sa suite, Monsieur Talla Fall, Ambassadeur du Sénégal en Egypte, a rencontré, le 26 février 2018, le Professeur Abdou Rahmane Moussa sur la même question.  A l’issue de cette entrevue, le Professeur Moussa lui a fait part de l’accord de principe du Grand Recteur pour la reconnaissance du baccalauréat arabe délivré par la République du Sénégal. Le lundi 05 mars 2018, le Professeur Omar Moussa, chargé des équivalences à Al-Azhar, instruit par le Grand Recteur de l’université, a tenu une séance de travail avec une délégation sénégalaise conduite par l’Ambassadeur Talla Fall. Au cours de cette séance, la documentation nécessaire à la validation de l’équivalence lui a été remise. Le dossier connaît une évolution positive.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici